vendredi 29 novembre 2013

"Sténopé-séquence-" de Clara Chichin, lauréate du prix A MINIMA 2012, présentées à la Médiathèque Margeurite Duras, Paris 20e, 20 déc. 2013- 19 janvier 2014





« Dans les séquences panoramiques de ses sténopés réalisés en marchant,
et sans viser, sans s'arrêter, Clara Chichin bouleverse les conventions de la
prise de vue classique. Pas d'instant figé ; l'espace est appréhendé ou plutôt
réinventé comme un espace fluide et extensible à l'infini. Ce travail se
déroule sur les murs comme une immensément frise sensitive, d'une grande
force cinétique. Comme dans un rêve éveillé, ces paysages subjectifs aux
couleurs douces presque délavées semblent peuplés de fantômes familiers. »




(Yannick Vigouroux, mars 2013)

dimanche 19 mai 2013

Le Clack de fin (archives de Foto Povera 2005-2012)









Foto Povera, le Clack de fin (2005-2013)


Ce sont des archives qui sont désormais publiées ici, car sous sa forme passée, celle d'un collectif informel dont je fus pendant sept ans le leader, théoricien et coordinateur, Foto Povera n'existe plus.

J'ai été très heureux de vivre avec d'autres auteurs et le public ces années riches d'échanges humains, d'expérimentations, dont l'exposition " A MINIMA " à la Médiathèque Maguerite Duras (Paris 20e) en novembre et décembre 2012 aura été une belle conclusion.

Sous d'autres formes, les pratiques archaïsantes et alternatives subsistent, et ne dépendent pas de l'appellation « Foto Povera » (heureusement) : elles sont nombreuses et plus que jamais dynamiques, joyeusement foisonnantes...

Amitiés à tous les expérimentateurs de talent.




Yannick Vigouroux, mai 2013

lundi 21 janvier 2013

Les prix du jury et du public d'A MINIMA



Gaelle Abravanel.jpg

clara_chichin.jpg

Prix A MINIMA

Le temps de l'exposition A minima, les lecteurs de la médiathèque étaient invités à voter pour leur photographe préférée. Le Prix du public vient d'être décerné à Gaëlle Abravanel, dont vous pouvez découvrir le travail sur son site : http://www.gaelleabravanel.com/.
Elle se voit offrir un appareil Fujifilm Instax 210.

Le prix du jury a quant à lui été attribué le soir du vernissage à Clara Chichin, pour ses sténopés panoramiques, qui se voit proposer une exposition personnelle dans l’espace d’exposition de la médiathèque en janvier 2014, et offrir un appareil Fujifilm Instax 210.


dimanche 2 décembre 2012

Publications, articles, entretiens et bibliographie de FOTO POVERA





Christian Gattinoni,
Photographie Contemporaine en Bretagne 1989 : 
ouvrage et exposition précurseurs de FOTO POVERA







Jean-Marie Baldner, Yannick Vigouroux, 2005






Le premier catalogue (couverture : autoportrait de Patricia Martin) de Foto Povera,
 à l'occasion de la carte blanche à Remi Guerrin, Centre d'art de Sallaumines, 2005 
Textes de Christian Gattinoni, Bernard Plossu, Yannick Vigouroux






Foto povera # 4, 2008,
quatrième livret des photographies de Yannick Vigouroux,
séries « Fascination Street / Underground »,
conception graphique : Magalie Martin
http://issuu.com/graphimag/docs/l4yvweb





Catalogue de FOTO POVERA 6 à Rambouillet, 2010
Les pages sont visibles sur : 
La vidéo de Catherine Merdy : 



 

Editions Blurb, 2012, texte de Yannick Vigouroux
Un aperçu du livre : http://www.blurb.com/books/3047094






Autres publications (presse...), 
conférences, tables-ronde, ateliers...









Télérama n° 2924, 25 janvier 2006.









Textes du carton d'invitation de FOTO POVERA 
dans l'atelier de Jean-Luc Paillé, Paris, 3-5 octobre 2008







Conférence Foto Povera, les pratiques alternatives 
à l'École Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles
le mercredi 18 février 2009 à 18h00






Conférence sur Les Pratiques pauvres de la photographie 
du sténopé au téléphone mobile, 
IUFM de Valence, 5 mai 2010
conception graphique : Brigitte Chaix






© Guillaume Pallat
Conférence Les Pratiques archaïsantes dans la photographie contemporaine,
du sténopé au téléphone mobile dans le colloque européen et interdisciplinaire L'IMAGE PUBLIQUE # 4, Rennes, mardi 5 octobre 2012






Participation à l'exposition 
Un aperçu des pratiques contemporaines du sténopé, 
workshop et conférence avec Patrick Gallais, 
Artothèque de Vitré, 25-26 maris 2011





 Le Journal des Boutographies, Montpellier, septembre 2011



© Karine Maussière

Conférence sur les pratiques archaïsantes 
dans le photographie contemporaine, 
Vol de nuits, Marseille, 9 décembre 2011


 







Soirée Fun Palace, Foto Povera et 
téléphones portables, jeudi 24 mai 2012







Réponses-photo n° 245, août 2012







Photo François Gosselin
 Conférence
« A Minima : des pratiques archaïsantes dans la photographie »
à l'ESAM (école supérieure d'arts & médias de Caen/Cherbourg),
mardi 20 mars 2013 à 18 h (auditorium) 









Conférences et articles, entretiens sur internet :


Collège iconique du 17 janvier 2006 : Les pratiques pauvres, du sténopé au téléphone mobile, par Jean-Marie Baldber et Yannick Vigouroux. Institut national de l'audiovisuel :
http://www.institut-national-audiovisuel.fr/sites/ina/medias/upload/actes-et-paroles/colleges/2006/vigouroux-baldner.pdf

« Nous sommes des militants du flou », entretien avec Yannick Vigouroux sur photographie.com, juin 2012

« Entretien avec Yannick Vigouroux », actuphoto.com, 3 août 2012
http://actuphoto.com/21873-entretien-avec-yannick-vigouroux.html

Exposition « A MINIMA, carte blanche à Yannick Vigouroux», Médiathèque Marguerite Duras, 2012
http://actuphoto.com/22530-carte-blanche-a-yannick-vigouroux-dans-le-cadre-de-la-manifestation-a-minima.html

« Entretien avec Bernard Plossu  » par Laure Adler, émission Hors-Champs, France-Culture, 7 septembre 2012, 22 h 15 - 23 h (Foto Povera évoqué de la 30ème à 35ème minute)
http://www.franceculture.fr/emission-hors-champs-bernard-plossu-2012-09-07

La « Photo povera » [sic] vue par le Château d'eau, Toulouse : « Pratiques pauvres en photographie. Parcours découverte »





Cartons d'invitation :





FOTO POVERA 4 
chez Jean-Luc Paillé, 3 au 5 octobre 2008
Conception graphique : Magalie Martin






Correspondances Plossu / Vigouroux,
Opal Gallery, Atlanta, 31 mai-17 juin 2008



Correspondances 3, photographies de
Bernard Plossu, Yannick Vigouroux, 
Pierryl Peytavi et Dominique Mérigard, 
Artothèque de Grenoble
17 décembre 2008-7 février 2009





Les lieux communs ont quelque chose d'extraordinaire, 
photographies de Julie Vola et Yannick Vigouroux, vidéos 
de Benoît Géhanne et Marion Delage de Luget, 
Atelier du Midi, Arles, 14 février-28 février 2009





Carte Blanche à Yannick Vigouroux,
Galerie le Lieu, Lorient, 15 juin-26 août 2012






Fotodroid, nouvelles images du littoral, 
Galerie Satellite, Paris 11e, 9 nov.-8 décembre 2012
conception graphique : Sandrine Derym






A MINIMA : carte Blanche à Yannick Vigouroux,
Médiathèque Marguerite Duras, Paris,
9 novembre 2012-4 janvier 2013






Pour répondre aux envies du public et des chercheurs, les photographes et autres, tout simplement curieux, bientôt une bibliographie, et des liens vers des sites...

En attendant vous pouvez voir l'exposition à la Médiathèque Marguerite Duras, ouverte jusqu'au 2 janvier 2013 (l'exposition est prolongée) :

mercredi 21 novembre 2012

« Les éblouis de Juliette Agnel », ou le théâtre primitif de la photographie rejoué en mode numérique




© Juliette Agnel, « Yannick Vigouroux, 
8 novembre 2012 », série « Les éblouis »




Sur son appareil reflex numérique, Juliette Agnel a adapté une étrange prothèse en bois (fixé à l'intérieur, un écran translucide constitué d'une feuille calque permet de diffuser l'image) qui évoque les premières chambres photographiques et fait office de camera obscura, se substituant à l'optique. Un mélange a priori improbable d'hyper-technologie et de primitivisme technique...







© Chrtistian Gattinoni, « Juliette Agnel at Work, 8 novembre 2012 »




Avec « Les éblouis », l'artiste renoue, sur le mode du sténopé numérique, avec le théâtre primitif du portrait photographique, du daguerréotype aux lourdes plaques au collodion des premiers portraitistes. On songe aussi à Visages de l'Ouest de Richard Avedon, et bien sûr au studio Harcourt : le temps de pose est plutôt long (de l'ordre de plusieurs secondes), la personne doit fixer les deux éclairages mandarines puissant qui réincarnent paradoxalement son corps et son visage dans un flou fantomatique qui relève du Merveilleux. L'opération relève pour le modèle comme pour la photographe (en quelques heures, la photographe a emmagasiné l'autre soir pas moins d'une centaine d'images !) de la performance psychologique et physique. Le regard doit soutenir le fort éclairage, cela peut sembler pénible mais curieusement c'est agréable. De cette expérience de lâcher-prise extatique l'on ressort heureux, libéré. L'on a éprouvé une sensation de chaleur qui n'est pas que physique : l'on a laissé un peu de soi-même, et par l'acceptation de cet abandon, ce don de soi, l'on a aussi, assurément, gagné quelque chose...



Les portraits réalisés à la Médiathèque Marguerite Duras sont visibles ici :

Le site de la photographe :

lundi 19 novembre 2012

L'exposition « A MINIMA : carte blanche à Yannick Vigouroux » à la médiathèque Marguerite Duras, Paris 20e, vue par Eric Bouttier et Jean-Luc Paillé




















D'autres images sur :





© Photos Eric Bouttier





 Sur cette photo : sténopolaroid
de Yannick Vigouroux (au centre, dans le châssis)




 Sur cette photo : le premier catalogue de Foto Povera, 
carte blanche à Remi Guerrin, 2005
(couverture : autoportrait de Patricia Martin)




Sur cette photo : Fuji Intax Wide de Yannick Vigouroux




 Sur cette photo : sténopé de Catherine Merdy, série « Nowhere »




Sur cette photo : Juliette Agnel, série « Laps »




 Sur cette photo : Rémy Weité







Sur cette photo : Juliette Agnel, série « Les éblouis »









© Photos Jean-Luc Paillé




Sur le travail photographique de Jean-Luc Paillé : http://fotopovera6.blogspot.fr/2010/05/jean-luc-paille.html

Sur l'atelier sténopé animé par Remi Guerrin le 17 novembre 2012 :
Les portraits de la série « Les éblouis » réalisés le soir de l'inauguration de l'exposition par juliette Agnel, le 8 novembre 2012 :